P L A N È T E  G A Ï A 
 
   
   
 Index ASTRONOMIE -> SYSTÈME SOLAIRE -> PLANÉTOLOGIE 
   
 
Un Ancien Océan sur Mars

Un Ancien Océan sur Mars

On avait déja identifié des traces démontrant la présence passée d’eau sur Mars, mais on ignorait jusqu'alors leur provenance.

C'est maintenant le cas, puisque les scientifiques de la NASA ont annoncé avoir découvert que la planète rouge abritait il y a très longtemps un vaste océan. Sur la base d’observations de deux télescopes et d’études chimiques portant sur des relevés établis pendant six ans, les astrophysiciens estiment que l’océan martien couvrait jusqu’à 20 % de la surface de la planète et atteignait par endroits une profondeur de plus d’un kilomètre et demi.

Cette masse d'eau extraterrestre aurait pu représenter au total cinq fois le volume de la Méditerranée. Et bien que cet océan primitif a disparu il y a très longtemps sous sa forme liquide, il est probable que Mars ait été « humide » pendant un milliard d’années, accroissant ainsi la probabilité qu’une forme de vie ait pu s’y développer.

COMMENT ÇA MARCHE N°59 > Mai > 2015

Mars aurait abrité un Océan plus Vaste que l'Atlantique

Les astronomes ont établi la première carte complète de l’eau perdue dans l’atmosphère de Mars : la moitié de son hémisphère Nord aurait pu être sous l’eau !

Il y a 4,5 milliards d’années, la Planète rouge était en partie bleue. Profitant de la résolution des meilleurs spectromètres du monde installés sur le Very Large Telescope, au Chili, et sur le télescope Keck, à Hawaï, Geronimo Villabuena et son équipe de la Nasa ont dressé la première carte complète de l’eau dans l’atmosphère de Mars. “Nous avons observé la planète durant cinq ans, précise le chercheur. Nous avons pu mesurer des variations saisonnières, des différences entre latitudes, détecter des microclimats”... Surtout, en comparant la quantité d’eau et d’eau semi-lourde - c’est-à-dire dotée d’un atome de deutérium à la place d’un atome d’hydrogène -, les chercheurs ont réévalué combien d’eau la planète rouge avait laissé s’échapper dans l’espace depuis sa formation. Résultat : 87 %. Mars a perdu 87 % de son eau. Avant sa transformation en désert aride, elle possédait assez d’eau pour recouvrir la totalité de sa surface d’une nappe profonde de 137 m. Les chercheurs se sont même imaginé cet océan extraterrestre : il pouvait recouvrir la moitié de l’hémisphère Nord, atteignant par endroits des profondeurs de plus de 1,6 km. Il se serait ainsi étendu sur presque 1/4 de la planète et aurait été plus vaste que l’Atlantique.

M.F. - SCIENCE & VIE N°1172 > Mai > 2015

Curiosity Prouve qu'il y a bien eu de l'Eau sur Mars

Le petit robot de la Nasa en mission sur Mars, a photographié cette zone couverte de gravillons arrondis, signe qu'un torrent s'écoulait ici autrefois.

"Il y a eu des dizaines d'articles scientifiques sur les rivières martiennes... mais aujourd'hui, on passe de la spéculation à l'observation directe. Pour la première fois, nous les voyons réellement", se félicite William Dietrich, de l'université de Californie, membre de la mission Curiosity. Le petit robot de la Nasa, qui évolue depuis début août sur la planète rouge, a fait sa première grande découverte fin septembre. Ses caméras ont immortalisé une zone couverte de gravillons arrondis : le lit d'une rivière. "Il n'y a pas de doute : un courant d'eau a sculpté ces cailloux, assure William Dietrich. Leur forme nous indique en effet qu'ils ont été érodés par un fluide, et ils sont trop gros - certains font jusqu'à 4 cm de longueur - pour avoir été transportés par le vent martien". Ainsi, les chercheurs estiment qu'il y a plusieurs millions d'années, à l'endroit où se trouve actuellement Curiosity, l'eau s'écoulait à une vitesse de 3 à 4 km/h et que sa profondeur variait de quelques dizaines de centimètres à 1 mètre. Il s'agit donc d'un torrent plutôt que d'une rivière. Un torrent qui, d'après les images prises en orbite, faisait partie d'un grand delta fluvial. Le ruissellement devait y être trop violent pour que des traces de vie aient pu perdurer dans les roches - les dépôts sédimentaires du cratère Gale demeurent donc l'objectif prioritaire de Curiosity. Mais, déjà, la preuve en est : l'eau a coulé à flots sur Mars.

M.F. - SCIENCE & VIE > Décembre > 2012

L'Eau a Coulé sur Mars Plus tard que Prévu

Certaines argiles martiennes (zones claires ->) se seraient forgées par refroidissement de lave, et non à cause de la présence d'eau.

La planète rouge pourrait avoir été hospitalière moins longtemps que l'on pensait. Une équipe franco-américaine vient d'analyser les argiles de météorites martiennes, et a découvert qu'elles présentaient de grandes similitudes avec des roches d'origine magmatique récoltées sur l'atoll de Mururoa, dans l'océan Pacifique. "La composition isotopique de ces échantillons nous dit que l'argile qu'ils contiennent n'est pas le résultat d'une altération par un climat chaud et humide, et donc de la présence d'eau liquide, comme on le pensait jusque-là, détaille Alain Meunier, qui a dirigé les recherches à l'université de Poitiers. En fait, ces argiles se sont formées lors du refroidissement de laves riches en eau". Ainsi, entre -4,5 et 4 milliards d'années, la planète rouge pourrait avoir été couverte d'une gigantesque mer de magma, brûlante et stérile. Et c'est seulement il y a 3 milliards d'années que des océans se seraient formés, creusant les lacs, les rivières et déposant les sédiments observés par les sondes spatiales... Mais comme s'empresse de le préciser Alain Meunier, "cela laisse un milliard d'années durant lequel des molécules organiques camplexes ont pu se former en présence d'eau liquide et donner naissance à une vie. C'est largement suffisant".

M.F. - SCIENCE & VIE > Novembre > 2012
 

   
 C.S. - Maréva Inc. © 2000 
 charlyjo@laposte.net