L'Homme le plus Grand du Monde

A sa mort, en juillet 1940, Robert Pershing Wadlow mesurait 2,72 m et grandissait toujours. Il fallait trois lits pour permettre au "doux géant" de dormir. Il touchait de la tête le plafond de la plupart des appartements. Lorsque ce géant arrivait dans une ville, les gens s'écartaient d'abord de lui, craignant qu'il ne tombe sur eux.

Le 19 juillet 1940, plusieurs dizaines de milliers d'Américains se déplaçaient pour assister aux funérailles de Robert Wadlow. Si son nom ne vous dit pas grand-chose, sachez qu'il a fallu une douzaine de robustes porteurs pour descendre son cercueil dans la fosse, au cimetière d'Alton (Illinois). Robert Wadlow, prématurément décédé à l'âge de 22 ans, avait atteint la taille de 2,72 m, alors que sa croissance n'était pas encore terminée. Sa grande taille fut imputée à une tumeur dans l'hypophyse. Il était l'homme le plus grand du monde, mais si tant de gens ont tenu à l'accompagner dans sa dernière demeure, c'est que le "doux géant" avait su gagner les cœurs.

Le 22 février 1918, Addie et Harold Wadlow ont la joie d'annoncer la naissance de Robert, un vigoureux garçon de 3,850 kg. C'est à la suite d'une intervention chirurgicale, subie à l'âge de 2 ans, que sa croissance s'accélère tout à coup et prend un tour alarmant. A 5 ans, il mesure déjà 1,63 m, taille moyenne des institutrices de son école. Dès le début de son existence donc, il ne peut ignorer sa différence. Et il grandit toujours, à une vitesse qui donne le vertige. A 11 ans, il passe le cap des deux mètres et devient, à 20 ans le plus grand des êtres humains avec 2,61 m.

IL PESAIT PLUS DE 200 KILOS

Heureusement, le géant est entouré d'une famille attentive et chaleureuse. Maman Wadlow, veille sur son "petit garçon", et lui rappelle chaque jour qu'il n'est pas si différent des autres. Il peut aussi compter sur l'affection de ses deux soeurs et de ses deux frères. Et Robert le leur rend bien. Hormis la taille, ce que l'on remarque chez lui, c'est sa grande douceur et son sourire. C'est un enfant placide qui collectionne les timbres et les cartes postales, tout en poursuivant ses études au lycée d'Alton. Il y a aussi des moments mémorables. Fin 1929, à quelques semaines de son douzième anniversaire, on lui offre son baptême de l'air. Il ne mesure alors que 2,10 m, et ça ne pose pas encore de problèmes insurmontables. La même année, au cours d'un contrôle à l'hôpital, la famille apprend l'origine du mal : une hyperactivité de sa glande pituitaire (article suivant). A l'époque, on ne peut rien pour lui. Ça ne l'empêche pas d'entrer chez les scouts à 13 ans avec un uniforme adapté à ses 2,18 m...
Il a 18 ans lorsqu'il entre à l'université de Shurtleff. Il grandit toujours, passant le cap des 2,50 m. Ce qui l'ennuie le plus, c'est la taille de ces pieds qui finira par atteindre 47 cm. Si la confection de ses vêtements demande trois fois plus de tissu que pour un homme moyen, les chaussures, spécialement fabriquée pour lui, sont bien plus coûteuses, à raison de 700 à 800 euros la paire. Et il doit en changer souvent. C'est ce qui décidera des dernières années de sa vie. En 1937, l'International Shoe Company lui propose de voyager dans le pays pour faire la promotion des "chausseurs sachant chausser". Papa Waldrow ne fait ni une, ni deux. Sacrifiant le siège du passager avant, il trouve assez de place pour installer son fils dans la voiture familiale.
Jusqu'en juin 1940, les deux hommes vont visiter ainsi près de 800 villes dans 41 états. Partout, le "doux géant", qui approche les 2,70 m et pèse 202 kilos, stupéfie tout le monde. Les foules, qui accourent à l'annonce de sa visite, s'attendent à le voir sortir d'un autobus ou d'un wagon de chemin de fer spécialement aménagé pour lui. Mais, lorsqu'il sort de la voiture et se déplie lentement, aidé d'une canne, les curieux s'éloignent craignant qu'il ne tombe sur eux. Robert Wadlow semble apprécier cet engouement et joue le jeu. Il fait disparaître une bouteille de coca dans sa main, pose pour les photographes, demande à l'homme le plus grand de la ville de se comparer à lui, tandis qu'à l'hôtel où il est attendu, le directeur fait aligner trois à quatre lits pour lui constituer une couche convenable. Et Robert Wadlow grandit toujours. En juin 1940, il atteint 2,72 m. Il est si grand que son système nerveux ne lui transmet plus les sensations de ses pieds. On découvre trop tard la boursouflure de sa cheville droite et l'infection provoquée par son appareillage orthopédique. Il meurt le 15 juillet au matin dans un hôtel du Michigan. Ses parents, qui ne voulaient pas qu'on les exhibe dans les foires ou ailleurs, ont brûlé tous ses vêtements. De lui, il ne reste que quelques souvenirs dans un musée, à Alton.

5 ans 1,63 m (5'3) 48 kg (105 lbs)
8 ans 1,83 m (6') 77 kg (170 lbs)
9 ans 1,89 m (6'2) 82 kg (180 lbs)
10 ans 1,96 m (6'5) 95 kg (209 lbs)
11 ans 2 m (6'7) 95 kg (209 lbs)
12 ans 2,10 m (6'10) 95 kg (209 lbs)
13 ans 2,18 m (7'1) 116 kg (255 lbs)
14 ans 2,26 m (7'4) 137 kg (301 lbs)
15 ans 2,34 m (7'6) 161 kg (354 lbs)
16 ans 2,40 m (7'8) 170 kg (374 lbs)
17 ans 2,45 m (8') 143 kg (314 lbs)
18 ans 2,53 m (8'3) 143 kg (314 lbs)
19 ans 2,58 m (8'5) 218 kg (479 lbs)
20 ans 2,61 m (8'6) 218 kg (479 lbs)
21 ans 2,65 m (8'7) 223 kg (490 lbs)
22 ans 2,72 m (8'11.1) 199 kg (438lbs)

AUJOURD'HUI, LE GIGANTISME SE GUÉRIT
Etat pathologique lié à l'hypersécrétion de l'hormone de croissance de la glande pituitaire, ou hypophyse, le gigantisme est une maladie désormais rare dans les pays riches où un suivi médical existe. En effet, le médecin diagnostiquera radidement chez un enfant une croissance anormalement accélérée et prescrira des médicaments innibiteurs de l'hormone de croissance qui feront rentrer les choses dans l'ordre. Cependant, précisons que le fait d'être de trés grande taille peut être constitutionnel, familial ou ethnique et que cet état ne s'accompagne alors d'aucune anomalie endocrinienne. On peut d'ailleurs constater que la haute stature des Massaï du Kenya n'affecte en rien l'harmonie de leurs proportions corporelles. K.U.

José Benjamin - TÉLÉRAMA > Juillet > 2005

La Glande Pituitaire (ou Hypophyse)

Pourquoi ne pouvons-nous vivre sans elle ?

La glande pituitaire (ou hypophyse), de la taille d'un pois, se trouve à la base du cerveau, reliée à l'hypothalamus. Insignifiante à première vue, elle joue pourtant un rôle crucial dans de nombreux systèmes vitaux. Parfois appelée "glande maitresse", elle produit et libère des hormones qui contrôlent différentes fonctions du corps. Cette glande est divisée en trois lobes : l'antéhypophyse (en avant), le posthypophyse (en arrière) et le lobe intermédiaire - lequel chez l'humain adulte est quasi inexistant.

Ces lobes travaillent de concert avec l'hypothalamus, qui gère les taux d'hormones dans le sang, et stimule la glande pituitaire afin qu'elle produise/libère la ou les hormone(s) appropriée(s) si les niveaux sont trop bas. L'antéhypophyse produit sept hormones importantes, notamment celles qui régulent la croissance et la reproduction. L'hormone adrénocorticotrope (ACTH) cible les glandes surrénales pour produire le cortisol et contrôler le métabolisme, tandis que l'hormone lutéinisante déclenche l'ovulation chez les femmes et stimule la production de testostérone chez les hommes.

Le posthypophyse ne génère pas d'hormones mais en stocke deux : l'hormone antidiurétique (ADH), qui diminue la production d'urine en engageant les reins à retourner plus d'eau dans le sang, et l'ocytocine, qui commande à l'utérus de se contracter pendant l'accouchement et stimule également la production de lait.

LE GIGANTISME
L'hypophyse produit l'hormone de croissance, qui chez les adultes contrôle la quantité de muscle et de graisse dans le corps et joue un rôle clé dans le système immunitaire
. Chez l'enfant, cette hormone joue un rôle dans l'augmentation de la taille et du volume jusqu'à l'âge adulte. Cependant, il arrive que l'hypophyse devienne hyperactive - souvent en raison d'une tumeur bénigne - et produise des hormones de croissance en excès. La personne atteint alors une taille bien supérieure à la moyenne, les mains, pieds et traits du visage grandissant proportionnellement. Le gigantisme est souvent accompagné de désordres de santé tels que problèmes squelettiques, fortes migraines ou encore troubles cardiaques. Si le diagnostic est précoce, des traitements qui inhibent la production de l'hormone de croissance et l'ablation chirurgicale de la tumeur peuvent aider à prévenir ces maladies.

COMMENT ÇA MARCHE N°37 > Juillet > 2013
 

   
 C.S. - Maréva Inc. © 2000 
 charlyjo@laposte.net