P L A N È T E  G A Ï A 
 
   
   
 Index ASTRONOMIE -> SYSTÈME SOLAIRE -> PLANÉTOLOGIE 
   
 
Objets Transneptuniens

En astronomie, on désigne par objet transneptunien tout objet du système solaire dont l'orbite est entièrement ou pour la majeure partie au-delà de celle de la planète Neptune. La ceinture de Kuiper et le nuage d'Oort sont les noms de quelques subdivisions de ce volume de l'espace.

La planète naine Pluton est le premier objet transneptunien à avoir été découvert, mais c'est la découverte de (15760) 1992 QB1 qui a déclenché la recherche d'autres objets transneptuniens. Ces dernières années, de nouveaux objets transneptuniens ont été recensés. En novembre 2001 fut découvert Varuna, un astéroïde de la ceinture de Kuiper d'environ 1000 kilomètres de diamètre. En juillet 2001 on découvrit Ixion, un plutino d'environ 1 055 km de diamètre. Un peu plus d'une année plus tard, en octobre 2002 un objet plus massif qu'Ixion a été repéré (Quaoar, 1280 km), et en février 2004, un objet encore plus grand, Orcus, a été découvert.

La gravitation, la force d'attraction entre toute matière, attire également les planètes. En raison des légères perturbations observées sur les orbites des planètes connues au début des années 1900, on a supposé qu'il devait y avoir au-delà de Neptune une ou plusieurs autres planètes non-identifiées. La recherche de ces dernières mena à la découverte de Pluton, et par la suite à celle de quelques autres objets significatifs. Cependant, ces objets ont toujours été trop petits pour expliquer les perturbations observées, mais des estimations révisées de la masse de Neptune ont montré que le problème était factice.

Les grands transneptuniens. Comparaison de taille, albédo et des couleurs des grands transneptuniens. Le diagramme illustre les tailles relatives, les albédos et les couleurs des plus grands transneptuniens. Les satellites sont aussi montrés ainsi que la forme exceptionnelle de Haumea due à sa rotation rapide. L'arc autour de 2005 FY9 (renommé aujourd'hui Makemake), représente la marge d'erreur compte tenu de son albédo inconnu.

Les plus grands objets suivent typiquement des orbites inclinées tandis que les objets plus petits sont regroupés près de l'écliptique. À l'exception de Sedna, tous les grands objets (éris, Makemake, Haumea, Charon et Orcus) se caractérisent par une couleur neutre (l'index infrarouge V-I < 0,2) alors que les objets plus petits (Quaoar, Ixion, 2002 AW197 et Varuna), comme la grosse majorité du reste de la population, sont plutôt rouges (V-I 0,3-0,6). Cette différence laisse à penser que la surface des grands transneptuniens est couverte de glaces qui recouvrent les couches plus sombres et plus rouges.

 Orcus

Le plutino Orcus : Un objet de la Ceinture de Kuiper, initialement nommé 2004 DW.

L'astéroïde 90482 Orcus a été découvert sur des images prises du Palomar Observatory (Californie) le 17 février 2004 par Michael E. Brown, Chadwick A. Trujillo et David L. Rabinowitz. Ce sont ces mêmes personnes qui ont découvert l'astéroïde Quaoar durant l'été 2002. Orcus a porté la désignation provisoire 2004 DW et c'est un membre de la ceinture de Kuiper. Avec un diamètre estimé à 1 600 km (plus que les 1250 km de Quaoar), c'est un des plus grands objets transneptuniens connus. Il est en résonance orbitale 3:2 avec Neptune et fait donc partie de la catégorie des plutinos.

Orcus est à environ 45 UA de nous, plus distant que Pluton et Neptune, qui sont tous les deux à environ 30 UA. Une UA (Unité Astronomique) est égale à la distance entre le terre et le Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres. La période orbitale d'Orcus est de 248 ans.

Orcus se devait de porter le nom d'une divinité des enfers, car son orbite et da taille sont comparables à celles de Pluton. Les découvreurs ont proposé Orcus, qui fut adopté et promulgué le 22 novembre 2004. Orcus est à la fois un autre nom du dieu grec Hadès et une divinité infernale romaine distincte.

 Ixion

Le plutino Ixion (2001 KX76) : Un objet de la Ceinture de Kuiper.

Ixion est un objet de la ceinture de Kuiper découvert le 22 mai 2001. Il a été nommé d'après Ixion, personnage de la mythologie grecque. Sa désignation temporaire fut 2001 KX76. Des résultats spectroscopiques indiquent que sa surface est un mélange de carbone, sombre, et de tholine qui est un polymère formé par l'irradiation de clathrates d'eau et de composés organiques tels le méthane ou l'éthane.

La pêche au gros est ouverte dans la Ceinture de Kuiper. Un planétoïde encore plus grand que Varuna a été découvert à 6,4 milliards de kilomètres du Soleil, dans le cadre du Deep Elliptic Survey de la NASA. La taille de cet objet, baptisé 2001 KX76, surpasserait les 1 200 km de Charon, la lune de Pluton. Ce qui en ferait le plus gros objet transneptunien connu à ce jour (excepté, bien sûr, le cas particulier de Pluton). L'observation de son rayonnement thermique en radio permettra de préciser son albédo, donc sa taille. Les chercheurs se réjouissent à l'idée de trouver de tels poids lourds en orbite autour du Soleil, comme l'explique Emmanuel Lellouch, de l'Observatoire de Paris : "Ces objets, contrairement aux petits corps, ont subi peu de modifications depuis leur formation. Ils révèlent donc la composition du Système solaire primitif". à quand un planétoïde plus gros que Pluton ?

CIEL & ESPACE > Août > 2001

 Haumea

Haumea, plutoïde remarquable pour ses 2 satellites, sa taille (> 2000 km), sa rotation très rapide (3,9 h) et sa densité élevée (2,6-3,3 g/cm³). (136108) Haumea est une planète naine de la ceinture de Kuiper et un plutoïde.

Il fut découvert en 2005 par l'équipe de J. L. Ortiz de l'institut d'astrophysique d'Andalousie à l'observatoire de la Sierra Nevada en Espagne et en 2004 par celle de Mike Brown du Caltech aux États-Unis. Le MPC crédite la découverte à l'équipe d'Ortiz, qui fut la première à annoncer l'objet. Sa dénomination provisoire était 2003 EL61.

Haumea possède deux satellites naturels, une rotation très rapide (moins de 4 h), une forme ellipsoïdale et un albédo élevé causé par des cristaux de glace d'eau à sa surface, ce qui en fait un membre exceptionnel parmi les cubewanos. On pense qu'il est également le composant principal d'une famille d'objets créés après un impact et qui est responsable de ses caractéristiques inhabituelles. Dans sa plus longue dimension, Haumea mesurerait entre 1960 et 2500 km, à peine moins que Pluton et deux fois plus que Cérès, la plus petite planète naine connue. Sa masse atteindrait un tiers de celle de Pluton.
Suivant les recommandations de l'Union astronomique internationale, l'objet doit être formellement nommé d'après une divinité liée à un mythe de création. L'équipe de Brown a transmis des noms provenant de la mythologie hawaiienne en septembre 2006 pour 2003 EL61 et ses deux satellites "pour rendre hommage à l'endroit où ces satellites ont été découverts". Cependant, puisque les découvreurs d'un objet ont généralement le droit de le nommer, et puisque l'équipe d'Ortiz est désormais créditée de celle de 2003 EL61 et celle de Brown de ses satellites, l'UAI en date du 17 septembre 2008 a dénommé 2003 EL61, Haumea, déesse hawaïenne de la fertilité et de la naissance, et les deux satellites, Hi'iaka et Namaka, deux de ses filles. Le même jour, Haumea a été classée en planète naine et en plutoïde.

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES

Masse et dimensions : La présence de satellites autour de Haumea permet de déterminer la masse totale du système à partir de la troisième loi de Kepler. Elle serait de 4,2 × 1021 kg, soit 28% du celle du système plutonien, Haumea comptant pour près de 99 % de cette masse.
Haumea tourne sur lui-même en moins de 4 h, plus rapidement que tout autre objet connu dans le système solaire de plus de 100 km de diamètre. En conséquence, il doit être distordu en un ellipsoïde triaxial. Haumea présente de très grandes variations de luminosité, lesquelles ne peuvent être expliquées qu'avec une forme oblongue. Suivant sa densité, il mesurerait entre 1600 et 2500 km dans sa plus grande longueur (environ la même que le diamètre de Pluton) et environ 900 km dans sa plus petite longueur (la moitié du diamètre de Pluton). Haumea serait alors l'un des objets transneptuniens connus les plus grands, après éris et Pluton et devant Sedna, Orcus et Quaoar (Makemake pourrait également être légèrement plus grand).
La courte période de rotation de Haumea pourrait avoir été causée à la suite d'un impact avec un autre corps, qui aurait également créé ses satellites. Il se pourrait qu'il ne soit pas le seul corps de la ceinture de Kuiper tournant rapidement sur lui-même. En 2002, Jewitt et Sheppard ont suggéré que Varuna pourrait être également oblong, sur la base de sa rotation rapide.

Surface et composition interne : Selon les observations de son spectre, la surface de Haumea est principalement composée de glace d'eau, à la fois sous les formes cristalline et amorphe. La glace d'eau couvrirait entre les deux-tiers et les trois-quarts de la surface, la composition du reste n'étant pas connue.
De la glace d'eau a été détectée sur d'autres transneptuniens, mais typiquement sous sa forme amorphe. La glace cristalline est instable sur plusieurs millions d'années en raison des conditions régnant dans la ceinture de Kuiper ; sa découverte suggère l'existence d'un processus réalimentant périodiquement la surface en glace nouvelle.
L'albédo de Haumea est apparemment comparable à celui de la neige.
Une zone sombre et rougeâtre a été identifiée ; elle est plus riche en minéraux et en matière organique que le reste de la surface.
La masse volumique de Haumea est évaluée entre 2,6 et 3,3 g/cm³, à partir de contraintes sur sa taille et sa vitesse de rotation (plus l'objet est dense, moins il est oblong). Cette densité suggère qu'il s'agit d'un corps essentiellement rocheux et que la glace n'apparaît essentiellement que sur sa surface. Par comparaison, la masse volumique de Pluton est de 2,0 g/cm³ et celle de la Lune de 3,3 g/cm³.

Orbite : Haumea est classé comme un objet transneptunien classique, possédant une orbite typique des grands cubewanos : assez excentrique, son périhélie est proche de 35 ua et son aphélie atteint 51 ua. Il présente également une inclinaison significative (environ 28°). Vue schématique des orbites de Haumea (en jaune), Pluton (en rouge) et Neptune (en gris) ->.

Haumea s'est trouvé à son aphélie en 1991. Son prochain passage au périhélie se produira en 2133.
L'orbite d'Haumea a une excentricité légèrement plus grande que les autres membres de sa famille.

Visibilité : Haumea est actuellement (2007) situé non loin de son aphélie, qu'il a atteint en 1991, à plus de 50 ua du Soleil ; il reste cependant très brillant, à cause de sa taille et de son albédo. Sa magnitude absolue atteint 0,44.
La forte inclinaison de Haumea, ainsi que sa situation actuelle loin de l'écliptique et près de son aphélie (où sa vitesse orbitale est la moindre), permet de comprendre pourquoi cet objet ne fut découvert que récemment, malgré sa forte luminosité : la plupart des programmes de recherche d'objets transneptuniens se concentrent sur les régions proches de l'écliptique.

SATELLITE NAMAKA : Namaka ou Haumea II est un satellite naturel de la planète naine (136108) Haumea, découvert en 2005. Jusqu'au 17 septembre 2008, il fut dénommé S/2005 (136108).

Vue d'artiste de (136108) Haumea et de ses satellites, Hi'iaka (en bas à droite ->) et Namaka (en haut à gauche ->).

Namaka est un petit corps d'environ 170 km de diamètre. Il orbite autour de (136108) Haumea en un peu plus de 34 jours, à la distance de 39 300 km.

La masse de Namaka serait de 0,2% celle de l'objet autour duquel il tourne, soit environ 8×1018 kg. Il est possible que ce satellite fut formé après l'impact de Haumea avec un autre corps, hypothèse étayée par l'existence d'une famille de petits objets partageant des éléments orbitaux de Haumea.

SATELLITE HI'IATA : Hi'iaka ou Haumea I est un satellite naturel de la planète naine (136108) Haumea, découvert en janvier 2005. Jusqu'au 17 septembre 2008, il était dénommé S/2005 (136108).

Hi'iaka est un petit corps d'environ 310 km de diamètre. Il orbite autour de (136108) Haumea en un peu plus de 49 jours, sur une orbite quasi-circulaire à la distance de 49 500 km.
La masse totale du système est de (3,9±0,1)×1021 kg ; le satellite comprendrait jusqu'à 1 % de cette masse, soit environ 4×1019 kg.

Le spectre de la surface du satellite présente les caractéristiques de la glace d'eau. Il fut vraisemblablement formé après l'impact de Haumea avec un autre corps, hypothèse étayée par l'existence d'une famille de petits objets partageant des éléments orbitaux de Haumea.
Hi'iaka et Namaka furent découverts à la suite de plusieurs observations réalisées entre le 26 et le 30 janvier 2005 par l'équipe de Mike Brown à l'aide du télescope à optique adaptative de l'observatoire Keck.

WIKIPEDIA > Mars > 2010

 Makemake

Makemake également désignée par (136472) Makemake, est la troisième plus grande planète naine connue. Elle appartient à la ceinture de Kuiper et fut découverte en 2005 par Michael E. Brown, Chadwick Trujillo et David Rabinowitz du California Institute of Technology. Makemake n'a aucun satellite connu, ce qui la différencie des autres planètes naines de la ceinture de Kuiper.

Makemake a reçu son nom définitif le 13 juillet 2008, celui d'un nom d'une divinité de la création, conformément aux règles de l'Union astronomique internationale (UAI) pour la désignation des objets de Kuiper. Maké maké est, en effet, le Dieu créateur dans le panthéon traditionnel de Rapa Nui sur l'île de Pâques.

Son diamètre est d'environ trois quarts de celui de (134340) Pluton.
Sa température moyenne très faible (environ 30 K (-243,2°C)) signifie que sa surface est recouverte de méthane, d'éthane et, éventuellement, les glaces d'azote.

Orbite et classification : À partir de 2009, Makemake est à une distance de 52 unités astronomiques (7,78 × 109 km) du Soleil, il approche de son aphélie situé à 53 ua. Makemake a une orbite très similaire à celle de Haumea : très inclinée à 29° et une excentricité modérée d'environ 0,16. Néanmoins, l'orbite de Makemake (bleu) est légèrement plus éloignée du Soleil, à la fois du demi-grand axe et du périhélie. Sa période orbitale est de près de 310 ans, comparée aux 248 années pour Pluton et 283 années pour Haumea.
Makemake atteindra son aphélie en 2033. Alors que Haumea lui l'a atteinte en 1992.

Makemake est classé comme un objet classique de la ceinture de Kuiper, ce qui signifie que son orbite se trouve assez loin de Neptune et est restée stable depuis la naissance du système solaire. Entre le 31 mars 2005, date de la découverte de Makemake et le 24 août 2006, Makemake n'avait pas de statut particulier hormis celui d'objet de la ceinture de Kuiper. à partir du 24 août 2006, il fut avec (136108) Haumea un candidat possible à la nomination de planète naine. Le 24 août 2006, l'Union astronomique internationale (UAI) a annoncé cette classification, Pluton, Eris et Cérès ont été reclassés comme planètes naines. Le 11 juin 2008, l'UAI a précisé ce système de classification en créant une sous-classe de planète naine, les plutoïdes, spécifiquement pour les planètes naines trouvées au-delà de l'orbite de Neptune. Eris et Pluton sont donc plutoïdes, tandis que Cérès n'en fait pas partie. Pour être considéré comme un plutoïde, un objet doit être exceptionnellement lumineux, avec une magnitude absolue de +1 ou moins, ce qui signifie que seuls Makemake et Haumea étaient susceptibles d'y être inclus.
Le 11 juillet 2008, l'UAI a inclut Makemake dans la classe des plutoïdes, ce qui en fait officiellement une planète naine et un plutoïde, aux côtés de Pluton et Eris.

Taille et surface ; La taille de Makemake n'est pas encore connue avec précision, mais les premières mesures l'estiment entre 50 et 75 % de celle de Pluton, soit entre 1200 et 1900 km de diamètre. Il semble être similaire en taille à (136108) Haumea, bien que légèrement plus lumineux, ce qui en fait l'un des objets de la ceinture de Kuiper les plus grands jamais détectés, après éris et Pluton.
La surface de Makemake ressemble à celle de Pluton. Le spectre infrarouge est marqué par la présence de méthane (CH4), comme sur Pluton et éris. Sa présence, plus importante même que sur Pluton, suggère que Makemake pourrait avoir une atmosphère ne se révélant qu'au passage au périhélie.

Atmosphère : La présence de méthane et probablement d'azote suggère que Makemake puisse avoir une atmosphère passagère semblable à celle de Pluton près de son périhélie. L'azote est le composant dominant de l'atmosphère. L'existence d'une atmosphère fournit aussi une explication naturelle à l'épuisement de l'azote : puisque la gravité de Makemake est plus faible que ceux de Pluton, Eris et Triton, une grande quantité d'azote a été probablement perdue via l'évasion atmosphérique ; le méthane est plus léger que l'azote, mais a une pression de vapeur significativement inférieure aux températures répandues à la surface de Makemake (30-35 K), qui gêne son évasion ; le résultat de ce processus est une abondance relative de méthane.

Satellite : Aucun satellite n'a été détecté autour de Makemake jusqu'à maintenant (2009). Cela contraste avec les autres grandes planètes naines, qui possèdent toutes au moins un satellite : Eris en a un, Haumea en a deux et Pluton en a trois. Entre 10 % et 20 % de tous les objets trans-neptunien sont susceptibles d'avoir un ou plusieurs satellites. Puisque les satellites offrent une méthode simple de mesurer la masse d'un objet, le manque de satellite rend plus difficile l'obtention d'un chiffre précis pour la masse de Makemake.

UNE LUNE ACCOMPAGNE LA PLANÈTE NAINE MAKÉMAKÉ
Le télescope spatial Hubble a détecté un satellite autour de la planète naine Makémaké.
Avec Pluton et Éris, Makémaké est un des plus grands objets connus de la ceinture de Kuiper, ce vaste réservoir de corps glacés situé au-delà de Neptune. Cette lune, la première que l’on découvre à cette planète naine, mesure environ 160 kilomètres de diamètre et fait le tour de sa planète en une douzaine de jours.
hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2016/18

LA RECHERCHE N°512 > Juin > 2016

WIKIPEDIA > Mars > 2010

 Varuna : Un astéroïde grand format

(20000) Varuna est un objet massif de la ceinture de Kuiper d'environ 1060 (+180/-220) kilomètres de diamètre, estimation provenant d'une combinaison de mesures optiques et thermiques.

La découverte de (20000) Varuna par Robert S. McMillan de l'équipe de Spacewatch le 28 novembre 2000 fut considérée comme un évènement. Ce fut la première fois qu'un objet de diamètre supérieur à Cérès était observé dans cette région. à ce point que les médias parlèrent à l'époque d'une 10e planète, et que le Minor Planet Center lui attribua le numéro symbolique "20000". Mais la gloire de Varuna fut éphémère, quelques mois après, on découvrait Ixion, surpassant Varuna en taille (actuellement, on estime toutefois que le diamètre d'Ixion avoisine seulement 760 km).

ORBITE : Varuna est classé comme un objet transneptunien classique et suit une orbite quasi-circulaire avec un demi-grand axe de ≈ 43 UA, semblable à celui de Quaoar, mais plus incliné. Sa période orbitale est de 283 années terrestres, similaire à celle de Quaoar. à 43 UA et sur une orbite quasi-circulaire, Varuna est libre de toute perturbation importante de Neptune.

TAILLE : Les estimations pour la taille de Varuna ont varié de 500 à 1060 km. Les deux plus récentes estimations de Spitzer sont plus proches des 500 km.

Peu de choses sont connues sur Varuna. Sa période de rotation est d'à peu-près 3,17 heures (ou 6,34 heures, selon que la courbe d'intensité lumineuse est à pic simple ou double). Sa densité est approximativement de 1 g/cm3 (environ celle de l'eau), ce qui pourrait signifier que ce n'est pas un corps entièrement solide. Son nom provient du dieu hindou Varuna. Sa désignation provisoire était 2000 WR106.

SCIENCE & VIE > Août > 2001

 QUAOAR

(50000) Quaoar est un objet massif de la ceinture de Kuiper découvert en 2002 par les astronomes Chadwick (Chad) A. Trujillo et Michael (Mike) E. Brown de l'Institut de Technologie de Californie, localisé à Pasadena. Sa désignation temporaire fut 2002 LM60.

Article NASA : Hubble mesure le diamètre d'un monde lointain faisant plus de la moitié de la taille de Pluton (7 oct. 2002). Les astronomes l'on appelé "Quaoar" (prononcer kwa-whar) d'après un dieu des indiens d'Amérique. Il se trouve à un milliard de kilomètres au - delà de Pluton et fait le tour du Soleil tous les 288 ans sur un cercle presque parfait.

Jusqu'à récemment, c'était juste un point lumineux curieux. C'est tout ce que les astronomes pouvaient voir quand ils l'ont découvert en juin dernier avec un télescope basé au sol. Mais désormais, c'est un "monde". Le télescope spatial Hubble a mesuré Quaoar et a trouvé qu'il faisait 1300 km de large.

C'est environ 400 km de plus que le plus gros astéroïde de la ceinture d'astéroïde principale (Cérès) et plus de la moitié du diamètre de Pluton lui-même. C'est le plus gros objet dans le Système solaire depuis la découverte de Pluton il y a 72 ans.

Quaoar est plus gros en volume que l'ensemble de tous les astéroïdes connus. Les chercheurs supposent qu'il est principalement constitué de glaces de faible densité mélangée avec de la roche, un peu comme la composition d'une comète. Ainsi la masse de Quaoar ne serait seulement qu'un tiers de celle de la ceinture d'astéroïdes. Michael Brown et Chadwick Trujillo du California Institute of Technology à Pasadena, ont utilisé le télescope de 48 pouces du Mont Palomar pour découvrir Quaoar qui est un objet de magnitude 18,5 se faufilant dans la constellation d'été d'Ophiuchus. Quoique de Quaoar soit relativement brillant (selon les faibles références que l'on possède sur ces objets si distants), son disque était trop petit pour être discerné par le télescope du Palomar. Brown a poursuivit sa découverte en utilisant le télescope spatial Hubble. Sa nouvelle caméra pour les études a révélé la véritable taille angulaire de Quaoar qui fait 40 millièmes de secondes d'arc, correspondant à un diamètre de 1300 km. Seul Hubble possède la résolution pour discerner le disque d'objets aussi distants.

Comme la planète Pluton, Quaoar se trouve dans la Ceinture de Kuiper, un champs glacé de corps ressemblant à des comètes et s'étendant sur 5 milliards de km au-delà de l'orbite de Neptune. Durant la dernière décennie, plus de 500 corps - Objets de la Ceinture de Kuiper ou KBO - ont été trouvé dans cette région. Sauf quelques exceptions, tous se sont avérés de façon significative plus petits que Pluton. Les précédents tenants du record furent un KBO nommé Varuna et un objetnommé 2002 AW197, chacun mesurant environ 900 km de large. Ces diamètres ont été calculés en mesurant la température des objets puis en faisant des hypothèses sur la réflectivité des KBOs. De telles estimations sont moins sûres que des mesures directes avec Hubble.

Quaoar (qui porte la désignation provisoire 2002 LM60) n'a pas été officiellement nommé. Il est trop récent. L'Union Astronomique Internationale rendra la décision finale. Trujillo et Brown ont suggéré "Quaoar" d'après un dieu des indiens américains Tongva - les premiers habitants du bassin de Los Angeles où le Caltech est situé. Selon la légende, Quaoar "descendit du Paradis et, après avoir transformé le chaos en ordre, laissa le monde sur le dos de sept géants. Il créa ensuite les animaux puis l'Humanité."
Les premiers objets de la Ceinture de Kuiper ne furent connus qu'au début des années 1990. Ce nouvel objet est de loin le plus "gros poisson" que les astronomes ont pêché lors de recherches d'objets de la Ceinture de Kuiper. Eventuellement, prédit Brown, des KBOs plus gros que Quaoar seront trouvés, et Hubble sera inestimable pour conduire des observations pour déterminer leurs tailles.

Cryovolcanisme : En 2004, les scientifiques ont été surpris de trouver des signes de glace cristalline sur Quaoar, ce qui indique que sa température moyenne s'élève au moins à -160°C (110 K ou -260°F) au cours des dix derniers millions d'années.
De nombreuses spéculations circulent quant à ce qui aurait pu causer le rechauffement de Quaoar de sa température naturelle de -220°C (55 K, soit -360°F). Certains ont émis l'hypothèse qu'un amas de mini-météorites aurait pu augmenter la température. La théorie la plus discutée propose que cryovolcanisme peut être stimulé par la désintégration d'éléments radioactifs au sein de Quaoar.

De la glace d'eau cristalline a également été trouvée sur Haumea, mais en plus grande quantité, ce qui est sans doute la cause de l'albédo très élevé de cet objet (0,7). Des observations plus précises du spectre proche infrarouge effectuées en 2007 ont indiqué la présence de 5 % de méthane et d'éthane qui sont volatiles. Les deux modèles et les observations donnent à penser que seuls quelques corps plus vastes (Pluton, Eris, Makemake) peuvent retenir les glaces volatiles tandis que la population dominante des objets de kuiper les a perdus. Quaoar, avec seulement de petites quantités de méthane, semble être dans une catégorie intermédiaire.

Orbite : Quaoar suit une orbite presque circulaire, peu inclinée, bien plus planétaire que Pluton comme illustré par la vue polaire. Les sphères montrent les positions des objets en avril 2006, leurs tailles et leurs couleurs relatives. Les périhélies et les aphélies sont marqués avec les dates des passages. Quaoar (bleu) et Pluton - vue polaire et vue de l'écliptique ->.
Quaoar est classé comme un objet objet transneptunien classique, son orbite toutefois est exceptionnelle parmi les grands cubewanos qui suivent typiquement des orbites plus inclinées et plus excentriques. À 43 ua et sur une orbite presque circulaire, Quaoar est à l'abri des perturbations causées par Neptune, contrairement à Pluton qui doit la stabilité de son orbite à la résonance orbitale.

Taille : En 2004, le diamètre de Quaoar a été estimé à 1260 km. Au moment de sa découverte en 2002, il s'agissait du plus gros objet trouvé dans le système solaire depuis la découverte de Pluton. Il représente environ un dixième du diamètre de la Terre, un tiers du diamètre de la Lune ou la moitié de la taille de Pluton. Quaoar a ensuite été largement dépassé par Eris, Sedna, Haumea, et Makemake. En outre, Orcus fut aussi découvert avec un diamètre certainement plus important que celui de Quaoar.
Quaoar est le premier corps trans-neptunien à être étudié directement à partir du télescope spatial Hubble (télescope spatial). En comparant attentivement cette image avec les images des étoiles en arrière-plan et en utilisant un modèle sophistiqué de l'optique TVH, Brown et Trujillo ont pu trouver un meilleur ajustement de la taille du disque. Cette méthode a été appliquée également pour mesurer la taille d'Eris. Les relevés de ce satellite suggèrent un diamètre inférieur à 1100 km.

Satellite : La découverte d'un satellite de Quaoar a été annoncée dans IAUC 8812 le 22 février 2007. L'orbite de ce satellite doit encore être calculée. Le satellite a été trouvé à 0,35 arcsec de Quaoar avec la différence d'ampleur de 5,6. Assumant un albédo semblable à celui du principal, l'ampleur suggère un diamètre de 100 km.
Michael E. Brown a proposé que le satellite se nomme Weywot. Le nom a été officialisé le 12 novembre 2009.

WIKIPEDIA > Janvier > 2010
 

   
 C.S. - Maréva Inc. © 2000 
 charlyjo@laposte.net