Infos sur les Dinosaures

Australie : des Empreintes de Dinosaures sur le Plafond d'une Grotte

J.L. - SCIENCES ET AVENIR N°878 > Avril > 2020

Le Menu des Dinosaures révélé

SCIENCE MAGAZINE N°59 > Août-Octobre > 2018

Le Dinosaure couvait ses Œufs

S.B. - POUR LA SCIENCE N°478 > Août > 2017

L'Oviraptor était un Parent Poule

S.R. - SCIENCES ET AVENIR N°846 > Août > 2017

Les Plus Grandes Empreintes de Dinosaure

R.M. - SCIENCES ET AVENIR N°843 > Mai > 2017

Un Dinosaure à Bec perdait ses Dents en Grandissant

T.C.-F. - SCIENCE & VIE N°1194 > Mars > 2017

La très Longue Incubation des Dinosaures

F.S. - POUR LA SCIENCE N°472 > Février > 2017

Les Dinosaures avaient une Dentition Complexe

Les dents des hadrosaures étaient composées non pas de deux constituants (émail et ivoire) comme celles des autres reptiles, ni même de quatre, comme celles des mammifères herbivores apparus bien après, mais bien de six tissus de dureté variable !

Telle est le conclusion d'une analyse minutieuse menée par Gregory Erickson, de l'université de l'Etat de Floride, aux Etats-Unis. D'après le paléobiologiste, ces "dinosaures à bec de canard" possédaient une batterie constamment renouvelée de plus de mille dents. Disposées en plusieurs rangées sur chaque mâchoire, les dents migraient d'avant en arrière en s'usant, avant de tomber. Comme la disposition des six tissus n'était pas uniforme à l'intérieur d'une dent, l'action abrasive des végétaux mastiqués sculptait des crêtes et des sillons, formant des surfaces de broyage encore plus efficaces pour pulvériser les prêles, fougères et conifères coriaces que broutaient les hadrosaures. De quoi expliquer leur succès : en effet, ils ont été pendant 35 millions d'années les herbivores dominants en Laurasie, le supercontinent regroupant les actuelles Europe, Asie et Amérique du Nord.

V.E. - SCIENCE & VIE > Décembre > 2012

Dinosaures : Ils étaient des Usines à Gaz

Et si les flatulences des dinosaures herbivores avaient contribué à réchauffer le climat il y a 150 millions d'années ?

Des chercheurs britanniques ont estimé que les énormes ruminants ont dû émettre quelque 520 millions de tonnes de méthane par an, soit l'équivalent des émissions actuelles. A raison de 20 tonnes par diplodocus, ils en émettaient 5 à 10 fois plus que le chaptel bovin mondial actuel.

O.D. - SCIENCE & VIE > Juillet > 2012

Y aurait-il Moins d'Espèces de Dinosaures que Prévu ?

"Sur un millier d'espèces de dinosaures décrites, sans doute 750 à 800 seulement sont valides, à cause des descriptions redondantes et des travaux faits sur des ossements trop incomplets", pose Jean Le Loeuff, paléontologue et directeur du musée des Dinosaures d'Espéraza (Aude).

Et voilà que les Américains Mark Goodwin et Jack Homer voudraient amputer ce chiffre d'un tiers ! Pour eux, nombre "d'espèces" seraient les formes juvéniles d'autres dinosaures : une confusion due aux changements drastiques qu'ils connaîtraient lors de leur croissance. Les paléontologues citent d'ailleurs des exemples de confusion avérée : le petit Nanotyrannus au long museau serait un jeune T. rex ; avec l'âge, la corne du tricératops change d'orientation, sa collerette de forme... Ces cas justifient-ils une réduction de 30 % du catalogue des espèces connues ? Les spécialistes sont dubitatifs. "Il y a effectivement des cas où cela remet sans doute en cause certaines espèces. Mais, conclut Jean Le Loeuff, estimer l'ampleur du phénomène est difficile, notamment parce qu'on connaît peu de petites espèces."

E.R. - SCIENCE & VIE > Décembre > 2009

Structure de la Peau Révélée

E.R. - SCIENCE & VIE > Octobre > 2009

L'Instinct Maternel des Dinosaures

Chaleur corporelle des Dinosaures

La chaleur corporelle des dinosaures dépendait de leur taille. La mise en équation de la relation entre température, taux de croissance et masse de l'animal le prouve : les petits étaient plutôt froids (25°C), alors que ceux de 60 tonnes dépassaient probablement les 47°C !

Les Dinosaures Savaient Nager

La série des 12 empreintes découvertes à Virgen del Campo (Espagne), constitue la première preuve irrévocable de ce comportement. Les traces de griffes laissées par un dinosaure théropode indiquent qu'il nageait en pagayant avec ses pattes arrières.

SCIENCE & VIE > Juillet > 2007

Le Raptor Marchait sur Deux Doigts

Les dinosaures théropodes de la famille des dromaeosauridae, plus connus sous le nom de raptors, étaient de redoutables prédateurs, se déplçant sur leurs deux pattes arrière. Mais combien de leurs trois doigts posaient-ils au sol ?

La question est restée longtemps sans réponse. Les empreintes de raptor restaient en effet introuvables, au point que certains scientifiques supposaient qu'ils vivaient dans les arbres !

Neuf empreintes datant de la fin du Crétacé, découvertes récemment sur le site bolivien de Toro-Toro, dans le Sud du pays, comblent désormais cette lacune. Selon Sebastian Apesteguia, le paléontologue argentin responsable de leur étude, ces traces, les premières attribuées de façon indiscutable à des dromaeosauridae, prouvent qu'ils posaient deux de leurs trois doigts sur le sol, laissant derrière eux une empreinte en "V".

Le troisième doigt, relevé et prolongé par une griffe, leur servait uniquement d'arme pour déchiqueter leurs proies.

P.L. - SCIENCE & VIE > Juillet > 2007

Le "Dinosaure à Bec de Canard" Grandissait Vite pour se Protéger

Grandir plus vite que ses prédateurs : c'est ainsi que l'herbivore Hypacrosaurus compensait sa vulnérabilité face au tyrannosaure carnivore. Le dinosaure à bec de canard, qui vivait entre 64 et 80 millions d'années avant notre ère, augmentait ses chances de survie en devenant adulte vers 10 ans, contre de 20 à 30 ans pour le tyrannosaure.

V.B. - SCIENCE & VIE > Octobre > 2008

Les Dinosaures n'étaient Pas les mieux Armés pour Régner

Ce n'est pas leur supériorité physiologique qui a permis aux dinosaures de s'imposer face aux crurotarsiens, leurs concurrents directs.

Des chercheurs de l'université de Bristol ont analysé plus de 400 caractéristiques de squelettes issus de 64 espèces. Verdict : les crurotarsiens avaient une plus grande diversité de taille, de régime alimentaire et de mode de vie.
Pourtant, ils ont disparu 135 millions d'années plus tôt que les dinosaures.

V.B. - SCIENCE & VIE > Novembre > 2008

Même le Flair du Tyrannosaure rex était impressionnant

Il n'avait pas seulement une vision et un pas de course exceptionnels. Tyrannosaurus Tex, qui vivait il y a 65 millions d'années, possédait aussi un excellent odorat.

Daria Zelenitsky, de l'université de Calgary (Alberta, Canada), et ses collègues ont scrutéles empreintes laissées par les bulbes olfactifs, la partie du cerveau associée au sens de l'odorat, sur les crânes de plusieurs théropodes, des dinosaures carnivores. Conclusion : compte tenu de sa masse corporelle, T. Rex avait des bulbes plus importants que ceux du raptor ou de l'archéopteryx. Un avantage qui lui permettait de trouver ses proies très facilement, même de nuit et à grande distance. Les paléontologues ont par ailleurs montré que l'archéopteryx, l'ancêtre des oiseaux modernes qui a commencé à voler il y a 150 millions d'années, présentait lui aussi des bulbes olfactifs comparables aux autres théropodes, alors qu'il était beaucoup plus petit. De quoi s'interroger sur le moment où les oiseaux ont perdu l'odorat pour ne garder que l'acuité visuelle de leur ancêtre.

V.B. - SCIENCE & VIE > Novembre > 2008
 

   
 C.S. - Maréva Inc. © 2000 
 charlyjo@laposte.net