Les Arbres Récemment Découverts

 Un Nouvel Arbre a été Découvert au Guyana

35 mètres de haut, un tronc d'un mètre de diamètre, c'est un bel arbre que vient de découvrir au cœur de la forêt de la Guyana une équipe de botanistes. A gauche, le Carapa akuri dans la forêt d’Iwokrama. Fruit, graine et plantule de Carapa akuri en saison des pluies, à droite.

Si l’inquiétude grandit face à l’appauvrissement global de la biodiversité, certains sites parviennent encore à faire exception, à l’instar des forêts du centre du Guyana (Le Guyana est un pays d’Amérique du Sud, situé en zone tropicale au Nord de l’équateur), réputées pour leur richesse en espèces arborescentes. Or, la récente découverte de chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS prouve que cette réputation n’est pas usurpée. Ces derniers ont révélé une nouvelle espèce d’arbre, appartenant au genre « Carapa » : Carapa akuri. Mesurant jusqu’à 35 m de hauteur et 80 à 100 cm de diamètre, l’arbre qu’elle désigne joue un rôle économique local important. Non seulement mis à profit comme bois de construction, il produit également une huile, appelée Andiroba, utilisée dans la fabrication de cosmétiques, de bougies et de répulsifs.

Carapa akuri fait partie du genre Carapa connu en Afrique et en Amérique latine pour sa production d'huile d'andiroba. Endémique de la forêt guyanaise, et bien qu’abondante localement, Carapa akuri subit la pression de l’actuelle déforestation guyanaise. Menacée de surexploitation et de réduction de son extension, l’espèce pourrait être classée comme "espèce en danger d’extinction" sur la liste rouge de l’UICN.

 SCIENCES et AVENIR > Février > 2010

 Un Palmier Malgache intrigue les Botanistes

Un tronc de 18 m de haut, des feuilles en éventail de 5 m de diamètre surplombées d'innombrables fleurs. Tahina spectabilis ne fleurit qu'une fois... et en meurt. (->)

Ces dimensions vertigineuses ont attiré l'attention de randonneurs. Jamais palmier aussi imposant n'avait été aperçu à Madagascar ! Mais au-delà de sa taille, c'est le cycle de dévetoppement de la plante qui a interpellé le botaniste britannique John Dransfield, du Royal Botanic Garden. Car contrairement à la plupart de ses congénères, ce palmier ne fleurit qu'une fois... puis il en meurt. Une seule floraison au cours de sa vie puis il meurt juste après. Il produit une énorme fleur de plusieurs mètres de long qui finit par le tuer.
Il s'avère être le premier représentant sur l'île des Chuniophoeniceae, une tribu de palmiers répandue dans la péninsule arabique et en Asie. Une étude anatomique approfondie doublée de comparaisons génétiques a révélé que ce palmier même la seule espèce du nouveau genre Tahina, inconnu jusqu'ici.
Un palmier ("Tahina spectabilis") dont les chercheurs n'ont trouvé qu'une centaine d'individus au nord-ouest de Madagascar. Plus de 170 espèces de palmiers existent sur l'île de Madagascar mais cet arbre de la famille des Arecaceae est une espèce unique donnant naissance au genre Tahina qui signifie en malgache "béni" ou "qui doit être protégé". Les scientifiques dénombrent une centaine de ces palmiers à Madagascar.

Nom : Tahina spectabilis ou palmier Tahina.
Famille : Arecaceae.
Lieu : Région d'Analalava au nord ouest de Madagascar.
Taille : 15 mètres de haut dont les feuilles font 5 m de large. Espèce géante.
Espérance de vie : 50 à 100 ans.

 Em.H. - SCIENCE & VIE > Mars > 2008

 Un Arbre Décaféiné Découvert en 2007

Chaque année, les scientifiques trouvent sur notre planète des centaines de nouvelles espèces, animales ou végétales. Voici un arbre décaféiné découvert en 2007 !
Photos en couleur de plantes par François Anthony, photo de spécimen préservé de Piet Stoffelen

Nom : Coffea charrieriana.
Nom commun : Café Charrier.
Famille : Rubiaceae.
Lieu de vie : Réserve forestière de Bakossi au Cameroun.
Particularités : Ce caféier produit des grains de café naturellement dépourvus de caféine. C'est la première fois qu'une telle découverte a été réalisée en Centre Afrique. Cette espèce est une aubaine pour le marché du décaféiné. Ce caféier porte le nom du professeur Charrier qui a travaillé pendant plus de trente ans sur la reproduction des caféiers à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

 SCIENCE & VIE DÉCOUVERTES > Août > 2008
 

   
 C.S. - Maréva Inc. © 2000 
 charlyjo@laposte.net